Mémoires croisées

ACCUEIL

En France, on croit aux genres.

Jean-Luc Godard


Certes nous avons besoin de l’histoire, mais nous en avons besoin autrement que le flâneur raffiné du jardin du savoir même si celui-ci regarde de haut nos misères et nos manques prosaïques et sans grâce. Nous en avons besoin pour vivre et pour agir, non pas pour nous détourner commodément de la vie et de l’action, encore moins pour embellir une vie égoïste et des actions lâches et mauvaises. Nous ne voulons servir l’histoire que dans la mesure où elle sert la vie. Dès qu’on abuse de l’histoire ou qu’on lui accorde trop de prix, la vie s’étiole et dégénère; c’est là un phénomène dont il est désormais nécessaire, si douloureux que cela puisse être, de prendre conscience à l’examen de certains symptômes remarquables de notre époque.

F. Nietzsche: De l’utilité et des inconvénients de l’histoire pour la vie, Considérations Inactuelles, II, Œuvres Philosophiques Complètes, t. II, Gallimard, 1990, p. 93



… Car rien n’est vrai que le concret. C’est en poussant à l’extrême le particulier que, bien souvent, on touche au général ; en exhibant le coefficient personnel au grand jour qu’on permet le calcul de l’erreur ; en portant la subjectivité à son comble qu’on atteint l’objectivité.

Michel Leiris, L’Afrique fantôme, Tel Gallimard, 1981 (1934), p. 264




Pour la présentation de l’auteure, voir ACCUEIL sur le site http://fpbw.wordpress.com

 

feliepastorello-boidi



Publicités

Propulsé par WordPress.com.